Colonia

Colonia

Ce soir, je vais vous parler d’un film qui m’a vraiment touchée : Colonia. Ce petit bijou est sorti en 2016, mais je ne l’ai vu que sept mois après sa sortie à cause des mauvaises critiques. Bien entendu, je l’ai regardé parce que Emma Watson tient le rôle principal. Cette actrice m’a charmée dès qu’elle a fait son apparition dans Harry Potter et je me suis promis que je regarderai tous ses films. Je dois dire qu’elle a pris une excellente décision en décidant de jouer dans celui-ci. Elle incarne un personnage féminin fort et indépendant, ce qui est appréciable quand les femmes sont souvent reléguées aux rôles secondaires qui ont besoin d’un homme pour exister.

Lire la suite

☕ Cinema Sins

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une chaîne Youtube que j’apprécie tout particulièrement : Cinema Sins. Le concept de cette chaîne est simple : une vidéo par film pour récapituler toutes les fautes recensées, avec beaucoup d’humour. Bien entendu, il vaut mieux avoir vu le film avant de regarder la version Cinema Sins si l’on veut rire et ne pas se faire spoiler. Malheureusement, cet article s’adresse aux personnes qui comprennent l’anglais puisque c’est une chaîne anglaise. Le narrateur parle très vite mais, heureusement, il a commencé à ajouter les sous-titres sur chacune de ses vidéos.

Voici quelques-unes des vidéos que je préfère avec des petites pépites pour vous donner envie d’aller voir leur travail :

Frozen

Sin #49 : Did the writers just sneak in a « size doesn’t matter » joke into this kids’ movie?
Sin #65
: Now, that’s just musical cheating [after Anna sang « Arendelle’s in deep, deep, deep, deep snow… »].
Sin #78 : Hans is suddenly evil because, well, we needed another 15 minutes out of this script, and also we had two decent guys for her to fall in love with, and this way she doesn’t have to make a choice.

 

Maze Runner – The Scorch Trials

Sin #10 : In a movie that is so desperate to surprise, casting Petyr Baelish as the first person these main characters see is a HUGE tell that these are actually the bad guys.
Sin #15
: I don’t think this guy is a real doctor because he doesn’t know that vitamins end at K.
Sin #26 : Does trying to sleep with a light shining right in your face count as Scorch Trial?
Sin #47 : I’m glad this kid is here, or we would have no idea that the guards were shooting at them [when one of the guys cries « they’re shooting at us! »].

Lire la suite

Coming Home – M.J. O’Shea

TOME 1 de la série ROCK BAY

Éditeur : Dreamspinner Press
Date de publication (US) : 9 avril 2012
Nombre de pages : 230 pages
Thèmes : MM Romance / Anciens ennemis

Tallis Carrington dirigeait Rock Bay d’une poigne de fer avec sa bande d’athlètes — jusqu’à ce qu’un scandale détruise la réputation de sa famille. Dix ans plus tard, Tallis est totalement fauché, vient de perdre son logement et s’apprête à revenir en ville la tête basse. Il a besoin d’argent rapidement et Rock Bay est la seule maison qu’il ait jamais connu. Mais les habitants de Rock Bay ne l’ont pas oublié et se rappelle du perturbateur pourri gâté qu’il était.

La seule personne en ville qui est prête à ignorer son passé est Lex, le nouveau propriétaire du café, qui offre un job à Tally alors même qu’il semble le mépriser en se basant sur sa réputation. Lorsque Tally découvre que son séduisant patron n’est autre que le garçon qu’il persécutait au lycée, l’attitude lunatique de Lex fait davantage sens. Maintenant, Tally doit tout mettre en œuvre pour prouver qu’il n’a jamais été l’abruti qu’il semblait être à l’époque. Après tout, s’il peut gagner le cœur de Lex, ce devrait être une rigolade de regagner l’estime des habitants de la ville.

Coming Home est le premier livre de M.J. O’Shea que j’ai lu et, bien qu’il ne m’ait pas transportée comme d’autres ont pu le faire lors de la lecture, il m’a tout de même laissé une forte impression dans le temps. Quand j’y repense, c’est avec le souvenir d’une douce romance pleine de tension. Autant vous dire que, finalement, c’est devenu l’un de mes romans préférés dans le genre « nous avons été ennemis au lycée mais nous devons panser nos anciennes blessures pour nous laisser une chance de devenir un couple ».

Lire la suite

Captain Fantastic

Captain Fantastic

Depuis mon dernier article sur le cinéma – et le seul d’ailleurs – j’ai visionné pas mal de films. Mais aucun ne m’a donné envie d’écrire un article avant celui-ci : Captain Fantastic.

Pour tout vous avouer, il ne s’agit pas d’un film que j’aurais été voir par moi-même au cinéma. Ce sont deux personnes qui adorent Vigo Mortensen qui m’ont emmenée avec elles le voir. Et je suis tellement heureuse de l’avoir vu ! Ce film est un petit bijou. Et le film n’aurait pas pu avoir un meilleur acteur à sa tête que Vigo Mortensen. Cet homme incarne tellement bien l’image du père aimant mais aussi de la personne assez puissante physiquement et équilibrée spirituellement pour incarner ce rôle. Sa prestation était… waouh ! Il n’a même pas eu besoin de prononcer un seul mot pour me faire pleurer. Il y a des personnes qui sont nées pour faire ce métier !

Vigo Mortensen et Annalise Basso © http://www.bostonherald.com

Commençons par le contexte de l’histoire : Ben, un père de famille, élève ses six enfants dans une forêt du nord-ouest des États-Unis. Tous les sept vivent une vie faite d’amour, d’eau fraîche, de chasse, de lecture, de musique, d’exercice physique… ils ne manquent de rien même s’ils vivent sans tout ce que le monde moderne nous apporte. Cependant, au début du film, la femme de Ben se suicide dans l’hôpital où elle était internée depuis un certain temps et cet événement tragique va les obliger à sortir de leur cocon.

Lire la suite